Les portails Lyon 2 : Intranet - www

Vous êtes ici : Accueil>Agenda>Journée d'étude bilingue - Stéréotypes de genre et identités sexuelles dans le monde lusophone : de l’acceptation à la contestation

Rechercher

Journée d'étude bilingue - Stéréotypes de genre et identités sexuelles dans le monde lusophone : de l’acceptation à la contestation
 

  • le 27 novembre 2018
  • Salle de Conférences de l’IUT
    Campus Porte des Alpes

On étudiera l’acceptation ou la contestation des stéréotypes genrés dans le monde lusophone ainsi que l’évolution de ces derniers en fonction de l’époque et de l’aire géoculturelle considérées. On s’intéressera donc aussi aux identités sexuelles et aux rapports sociaux de sexe, concept interdisciplinaire qui a fini par s’imposer en France dans les milieux académiques.

Journée d'étude bilingue - Stéréotypes de genre et identités sexuelles dans le monde lusophone : de l’acceptation à la contestation
Les stéréotypes de genre déterminent le rapport entre les sexes qui constituent deux classes distinctes et antagoniques, celle des femmes et celle des hommes. Comme le rappelle le sociologue Roland Pfefferkorn, le « concept de rapports sociaux de sexe est directement inspiré de celui de rapports sociaux de classe » et permet de « souligner la dimension antagonique des rapports entre la classe des hommes et celle des femmes, sans oublier la centralité du travail » (Genre et rapports sociaux de sexe, 3e éd., Paris/Lausanne, Syllepse/Page deux, 2016, p. 97, 98).
L’histoire, l’idéologie, la religion, la tradition et la culture influent sur les rapports de sexe. Dans le contexte colonial, les rapports de racisation induits par l’idéologie coloniale aggravent les rapports sociaux et, partant, les rapports de sexe. Le système patriarcal, quant à lui, enferme les individus dans deux catégories genrées, le masculin dominant et le féminin dominé. La violence faite aux femmes demeure un problème majeur, lequel n’a pas échappé à António Cabrita qui, dans Um espião na casa do amor e da morte (2015), dénonce la violence domestique au Mozambique ; il va sans dire que ce n’est pas un problème exclusivement africain. D’un point de vue général, notons encore qu’un féminisme paradoxal, à rebours ne voit pas d’un mauvais œil le retour de la femme au foyer.
En somme, malgré des avancées au niveau, notamment, du discours, des reculs, parfois insidieux, dans les faits justifient que l’on continue de traiter la question du genre, en particulier dans le monde lusophone où a sévi, des siècles durant, le système patriarcal avec ses valeurs viriles.

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

8h30 : Accueil des participants
9h00 : Ouverture des travaux

Présidente de séance : Catherine Dumas

9h00 - 9h30 : Inocentes dicionários de mulheres ?
Teresa Araújo (Universidade Nova de Lisboa)

9h30 - 10h00 : De mulheres insubmissas criadas por Camilo Castelo Branco: Jerónima, Palmira, Narcisa e Cacilda
Paulo Motta Oliveira (Universidade de São Paulo)

10h00 - 10h30 : Estereótipo feminino e histeria em O homem, de Aluísio Azevedo
Luís Bueno (Universidade Federal do Paraná)
 
Discussion et pause

Président de séance : Luís Bueno

11h00 - 11h30 : Les structures familiales et le rôle de la femme dans le contexte de l’immigration au Brésil (1830-1930)
Marie-Thérèse Vilela (Université Lumière – Lyon 2)

11h30 - 12h00 : Estereótipos de género : masculino e feminino, prosa e poesia n’A Confissão de Lúcio de Mário de Sá-Carneiro
Paula Cristina Costa (Universidade Nova de Lisboa)

12h00-12h30 : Figuras outras na poesia de Manoel de Barros
Fernando Floriani Petry (Université Lumière Lyon 2)

Discussion et pause-déjeuner

Présidente de séance : Teresa Araújo

14h30-15h00 : Percursos femininos em Lúcia Miguel Pereira
Patrícia Cardoso (Universidade Federal do Paraná)

15h00-15h30 : A subversão das personagens femininas na  obra  de João Guimarães Rosa
Maria da Conceição Coelho Ferreira (Université Lumière Lyon 2)

15h30-16h00 : Pontos de fuga : visão feminina e delimitação em Laços de Família de Clarice Lispector
Clara Rowland (Universidade Nova de Lisboa)

Discussion et pause

Président de séance : Paulo Motta Oliveira

16h30-17h00 : Politique et questions de genre dans Novas Cartas Portuguesas
de Maria Isabel Barreno, Maria Teresa Horta et Maria Velho da Costa – Texte, contexte et projections actuelles

Catherine Dumas (Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

17h00-17h30 : Du nom poison : Maria de Jesus de Souza — Dialogue entre une chronique de João Antônio et l’œuvre d’Hélène Cixous
Jean-Paul Giústi (Université Lumière Lyon 2)

17h30-18h00 : La guerre des sexes sur fond de conflit entre modernité et tradition dans Ventos do Apocalipse, de Paulina Chiziane, et dans A Confissão da Leoa, de Mia Couto
João Carlos Vitorino Pereira (Université Lumière Lyon 2)

Discussion et pot de clôture
 

INFOS PRATIQUES

  • Adresse complète : Salle de Conférences de l’IUT
    Campus Porte des Alpes
  • Partenaires : Organisateur : João Carlos Vitorino Pereira - Avec le soutien du Laboratoire LCE/Lyon 2, du Service général de la recherche/Lyon 2, de la Direction de la communication/Lyon 2, de l'Institut d’Etudes Brésiliennes et de l'Institut Camões
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »