Les portails Lyon 2 : Intranet - www

Vous êtes ici : Accueil>Agenda>CINEMA - La leçon de cinéma de Bruno Monsaingeon

Rechercher

CINEMA - La leçon de cinéma de Bruno Monsaingeon
 

  • le 10 octobre 2018
    de 10h30 à 14h
  • Grand amphithéâtre

Animée par Philippe Roger

vignette lecon de cinéma.jpg

Depuis plusieurs années sont organisées des leçons de cinéma, ouvertes aux étudiant·es et au public cinéphile ; il s’agit d’un moment de partage d’une expérience en cinéma, par un·e praticien·ne, réalisateur/trice ou technicien·ne. Entre autres, les cinéastes Alain Cavalier, Paul Vecchiali et Jaime Rosales, mais aussi la compositrice Béatrice Thiriet ou le producteur Stéphane Tchalgadjieff, sont ainsi venu·es à l’Université Lumière Lyon 2. La périodicité de ces événements est généralement d’une rencontre par semestre.


Depuis près de 40 ans, Bruno Monsaingeon, violoniste, demeurant à Paris, consaécre une grande partie de son temps à la réalisation de films musicaux tout en continuant à donner des concerts.
Il a réalisé des films sur les musicien.nes majeur.es de notre époque : Nadia Boulanger, Yehudi Menuhin, Murray Perahia, Glenn Gould, Sviatoslav Richater, Viktoria Postnikova, Guennadi Rojdestvenski, Michael Tilson Thomas, Zoltan Kocsis, Friedrich Gulda, Paul Tortelier, Julius Katchen, Dietrich Fischer-Dieskau, David Oïstrakh, Julia Varady et beaucoup d'autres.
Un long travail mené en association avec Yehudi Menuhin et avec Glenn Gould a abouti à la production de nombreux films sur des thèmes variés avec ces deux misiciens. Parmi eux, Menuhin en Chine, la muraille ouverte et Glenn Gould - Les Variations Goldberg sont devenus légendaires.
Depuis 1986, Bruno Monsaingeon a notamment réalisé : Retour aux sources, film en trois parties consacré au retour de Yehudi Menuhin en Union Soviétique :
Le Trio de Tchaïkovsky interpreté par Viktoria Postnikova, Yehudi Menuhin et Marc Coppey : Portrait d'un joueur, Andreï Chesnokov ; Barbara Hendricks en récital à Léningrad.
Les 24 caprices de Paganini interprétés par Alexander Markov ; Orgues, Toccates et Fantaisies - Marie Claire Alain joue Bach ; Naissance d'un chanteur, Nicolas Rivenq.

Après plusieurs années de recherches, Bruno Monsaingeon a rassemblé un grand nombre de documents sur David Oïstrakh. La profuction de trois programmes à base d'archives provenant de la télévision soviétique, où l'on voit le violoniste interpréter les concertos de Brahms, Sibélius et Tchaïkovsky, a été complétée en 1994 par la réalisation d'un portrait, David Oïstrakh, Artiste du peuple ?, récit de la vie et de la carrière du maestro, raconté à l'aide de textes autobiographiques, d'archives exceptionnelles et des témoignages de ses pairs : Gidon Kremer, Mstislav Rostropovitch, Guennady Rojdestvensky, Yehudi Menuhin et le fils de David, Igor Oïstrakh. (*Prix West Flanders Festival International du Film sur l'Art, Knokke Belgique, 1995 - Prix Vidéo de l'Académie Charles Cros, 1998).

En 1993, Bruno Monsaingeon a consacré deux films L'Inconnu de Santa Barbara et Gilles Apap and Friends, au jeune violoniste français, Gilles Apap. Le premier est un portrait documentaire montrant le talent exceptionnel et les activités musicales du jeuhen musicien qui vit à Santa Barbara en Californie ; tandis que le deuxième est un concert au cours duquelil interprête des oeuvres majeures de musique classique, irlandaise, tzigane, jazz, bluegrass...

Début 1995, Bruno Monsaingeon a réalisé un vaste portrait de Yehudi Menuhin, Le Violon du Siècle, rétrospective de la vie et de la carrière du plus fameux violinste du siècle, illsutrée d'étonnantes archives. Ce portrat, rélaisé pour marquer les 80 ans du grand musicien, est articulé autour de huit thèmes : son enfance, sa vie de famille, sa découverte de la musique, sa fulgurante ascension sur la scène internationale, son travail avec nombre d'autres grands musicien.nes, sa relation avec le violon et son engagement politique (*Diapason d'Or, 1996 - Grand Prix Académique Charles Cros, 1996 - Prix Gramophone de la Meilleure Vidéo, 1996)

Après avoir filmé trois récitals de Dietrich Fischer-Dieskau - sélection de Lieder et La Belle Meunière de Schubert ; deux cycles de mélodies de Schumann, Liederkreis op. 24 et Dichterliebe op. 48 - ainsi que trois cours d'interprétation poprtant, pour les deux premiers, sur les oeuvres interprétées lors des récitals Schubert et Schumann, pour le troisième, sur Les Noces de Figaro de Mozart, Bruno Monsaingeon  termine ce cycle avec La Voix de l'âme, un vaste rétrospectif portrait du maestro (*Prix Vidéo de l'Académie Charles Cros, 1998 - Prix François Reichenbach, Orphée du lyrique en Images, 1998).

Il réalise ensuite un film sur l'oeuvre de Schubert La Jeune Fille et la Mort, avec le quatuor Alban Berg. 

Simultanément, Bruno Monsaingeon consacre de longues années à la réalisation d'un portrait du pianiste russe Sviatoslav Richter, et reconstruit avec lui le récit de sa vie ; parallèlement à ces entretiens, une vaste recherche d'archives est lancée dans le monde entier.. Ce travail donne naissance début 98 au film Richter, l'Insoumis, dont les éidtions livre et vidéo sont les prolongements (*FIPA d'Or 1998 - Prix Procirep classique en images - Ve biennale de musique filmée, 1998 - prix du documentaire - Festival de Banff, Canada, 1998 - Prix Vidéo de l'Académie Charles Cros, 1998 - Prix de la meilleure diffusion musicale audiovisuelle - Syndicat professionnel de la critique dramatique et musicale, 1998 - Grand Prix Pratt & Whitney Canada - Festival du film sur l'Art de Montréal, 1999 - Royal Philharmonic Society Music Award, 1999)

Il réalise ensuite un portrait de Julia Varady, l'une des cantatrices les plus adulées du monde musical et pourtant largement méconnue du grand public. Ce portrait, intitulé Julia Varady ou le Chant Possédé présente les différentes étapes de sa carrière et est completé par un récital avec la grande pianiste russe Viktoria Postnikova, dans des oeuvres de Wagner, Strauss et Tchaïkovsky.

En 1999, il réalise Gilles Apap joue le 3e concerto de Mozart, documentaire basé sur l'interprétation très personnelle que fait le violoniste du 3e concerto de Mozart : il intègre dans la cadence du final des variations sur des airs de musique popuaire (jazz, blues, country mucis, musique irlandaise, tsigane, indienne etc...)

En 2000, Bruno Monsaingeon réalise L'Art du Violon (Diapason d'Or, Choc du Monde de la Musique, Grand Prix de l'Académie Chalres Cros) dans lequel il évoque, à l'aide de documents d'archives et de témoignages, le vaste panorama du monde du violonau 20e siècle et ses plus significatifs interprètes, de Mischa Elman à Isaac Stern en passsant par Jascha Heifetz, Fritz Kreisler, David Oïstrakh et Yehudi Menuhin.

Il réalise également Piotr Anderszewki joue les Variations Diabelli (Choc du Monde de la Musique et Diapason d'Or pour le CD et le DVD) où le jeune pianiste nous propose une interprétation magistrale du chef d'oeuvre de Beethoven précédée d'une séquence d'explications illustrées où il livre son analyse de l'oeuvre.

En 2001, il réalise Scènes de Quatuor, qui illustre, avec le jeune Quatuor Artémis, ce qu'est la vie commune d'un groupe restreint de musicien.nes qui se consacrent au perfectonnement des plus belles pages de la musique. Avec pour arrière-fond cette problématique, ce film est centré sur l'une des oeuvres les plus ambitieuses et mystérieuses de toute la littérature pour quatuor : la Grande Fugue de Beethoven.

En 2002, il réalise plusieurs concerts pour piano : Francesco Libetta à la Roque d'Anthénon (DVD nommé aux Victoires de la Musique) ; Grigori Sokolov au Théâtre des Champs-Elysées ; Piotr Anderszewski à Versovie, dans deux concertos de MOzart que celui-c joue et dirige simultanément.

Début 2003, il achève un double programme consacré au chef d'orchestre russe Guennadi Rojdestvensky : Profession, Chef d'Orchestre (Prix Pédagogie Musique, Festival FIFAP Unesco), un documentaire axé sur l'art de la direction d'orchestre et un concert composé des Âmes Mortes de Schnittke et de Zdravitsa de Prokofiev.

En 2004, il réalisé Notes Interdites, Scènes de la vie musicale en Russie Sociétique (Pratt & Whitney Grand Prize, festival International des Films su rl'Art, Montréal 2005 - Grand Prix MUsique, FIFAP Unesco 2005) ainsi que Valery Sokolov, un violon dans l'âme, un concert filmé précédé d'un court portrait du prodigieux violoniste ukrainien âgé de 17 ans.

En 2004, Bruno Monsaingeon fait également ses débuts de chef d'orchestre à Ekaterinbourg, en Russie. Il y joue un concerto de Bach avec l'ochestre philharmonique de l'Oural, puis dirige deux concertos de Mozart et Beethoven pour le brillant pianiste russe, Boris Berezovsky.

En 2006, il achève Glenn Gould - Au delà du temps (Fipa d'Or, Biarritz 2006 - Choc de l'Année 2006 du Monde de la Musique), documentaire où Bruno Monsaingeon s'interroge sur les traces laissées par le pianiste caandien, sur la signification de son oeuvre d'interprète, sur la genèse d'un génie musicien. Ce fim est ponctué de nombreux extraits de séances d'enregistrements et de concerts filmés entre 1948 et 1982.

En 2007, Bruno Monsaingeon tourne Julia Varady, le passage du flambeau, un film consacré aux Master classes de la grande cantatrice.

Ces deux dernières années, Bruno Monsaingeon a collaboré avec deux jeunes musiciens prodigieux : David Fray et Piotr Anderszewski. David Fray enregistre Johann Sebastian Bach réalisé en 2008 est un documentaire filmé lors de l'enregistrement du second dique de David Fray dans lequel celui-ci dirige de son piano la "Deutsche Kammer Philharmonie Bremen".
En 2008, il filme Piotr Anderszewski en récital à Varsovie et achève dans la foulée un documentaire sur le pianiste prodige polonais : Piotr Anderszewski, Voyageur intranquille (Fipa d'Or, Biarritz 2009). Bruno Monsaingeon nous emmène dans un voyage en train en compagnie de Piotr Anderszewski dont il nous dresse un émouvant portrait.

En 2008 également, il film l'orchestre de chambre d'Europe, dirigé âr Vladimir Ashkenazy, avec Valery Sokolov en soliste.

Enfin, en 2009, c'est un récital Valery Sokolov/David Fray, filmé au Festival de Verbier.

Bruno Monsaingeon est aussi l'auteur de 7 livres :
Mademoiselle (entretiens avec Nadia Boulanger aux éditions Van de Velde), Le dernier Puritain, Contrepoint à la ligne et Non, je ne suis pas du tout un excentrique une série de trois livres contennat tous les écrits du grand pianiste canadien, compositeur et écrivain Glenn Gould (éditions Fayard),  Richter, Ecrits et Conversations (Editions van de Vlede - Arte Editions - Actes Sud 1998), Passion, Menuhin (Editions Textuel - Arte Editions, 2000) et Glenn Gould : Journal d'une crise suivi de Correspondance de concert (Editions Fayard, 2002)?


INFOS PRATIQUES

  • Type : Cinéma / vidéo
  • Adresse complète : Campus berges du Rhône
    Grand amphithéâtre

    Plan d'accès
  • Partenaires : Evènement organisé par le Service d'action artistique et culturel de l'Université Lumière Lyon 2 sur une proposition de Philippe Roger.





Contact


Service d'action artistique et culturelle
Bâtiment C - campus Porte des Alpes
04 78 77 23 10
culture@listes.univ-lyon2.fr

Lieu

Grand amphithéâtre
Campus Berges du Rhône de l'université
18 quai Claude Bernard, Lyon 7e

Images


> Portrait (c) idealeaudience
> La Leçon de cinéma de Robert Bober (c) Romain Chambodut
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »