Les portails Lyon 2 : Intranet - www

Vous êtes ici : Accueil>Santé-Social>Le don de notes vu par les étudiants

Rechercher

Le don de notes vu par les étudiants
 

Publié le 31 mars 2015 Imprimer cet article, Envoyer cet article à un ami

Témoignages d'un binôme "étudiant bénéficiaire" et "étudiant donateur"

Don de notes

Kévin, 21 ans, étudiant en 2e année de licence de droit, malentendant, bénéficiaire du don de notes

Né avec une malformation des oreilles, plusieurs opérations m'ont permis d'entendre. Toutefois, des risques de complications pouvant se déclarer, je dois être suivi régulièrement. Cette année universitaire a été particulièrement difficile : j'ai dû me faire opérer deux fois en 3 mois et suis désormais appareillé des deux oreilles. 
Je bénéficie du don de notes depuis le début de mes études (à savoir l'année dernière, dès ma première année de licence de droit).
La Mission handicap m'a mis en relation avec Gwendolyne, inscrite dans le même cursus que moi. En principe, elle m'envoie les cours par courriel chaque fin de semaine. Au fil du temps, nous sommes devenus ami, ce qui simplifie aussi notre organisation.
Ce dispositif est une réelle aide dans mon travail : les notes de Gwendolyne me permettent de compléter les miennes, n'ayant pas forcément réussi à tout saisir ou étant trop fatigué au bout de 3h de cours. En effet, mon trouble de l'audition nécessite une concentration plus intense, mais au bout d'un moment, je n'arrive plus à suivre. Sans les notes très méthodique et claires de Gwendolyne, je ne pense pas que j'aurai pu valider ma première année.

Gwendolyne, 20 ans, étudiante en 2e de licence de droit, donneuse de notes

Depuis mon entrée à l'Université il y a 2 ans, je partage mes notes, après avoir découvert ce dispositif sur le web étu. Ayant envie d'aider des personnes dans le besoin, je me suis proposée.
En première année, j'envoyais mes cours tapés à l'ordinateur à Kevin toutes les deux semaines. Aujourd'hui, ayant parfois un peu tendance à oublier, je les lui transmets dès qu'il me demande. Cet engagement ne me donne pas vraiment plus de travail : je prenais déjà en notes mes cours correctement pour moi avant tout. Cela nécessite juste d'y penser de temps en temps. Un petit courriel de temps en temps n'est pas compliqué, d'autant que je les saisis directement sur l'ordinateur. Si je prenais mes notes à la main, je ne le ferais pas car je perdrais un temps fou à les numériser.

Je n'ai ainsi guère changé ma manière de prendre mes notes : j'essaie de faire des phrases complètes (en évitant les mots clés) afin qu'elles soient assez compréhensibles pour tout le monde.  Donner mes notes à Kévin ne me contraint pas à les relire davantage, je travaillais déjà de cette manière.
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »