Les portails Lyon 2 : Intranet - www

Vous êtes ici : Accueil>Orientation-Stage>Retour sur la table ronde sur les métiers dans les bibliothèques

Rechercher

Retour sur la table ronde sur les métiers dans les bibliothèques
 

Publié le 3 novembre 2016 Imprimer cet article, Envoyer cet article à un ami

Dans le cadre de ses missions d’information, le SCUIO-IP a organisé une table-ronde sur les métiers dans les bibliothèques le 6 octobre 2016. Objectif, découvrir les métiers grâce à des rencontres avec des professionnels qui se présentent aux étudiant-e-s.

Vignette biblio
Le SCUIO-IP avait invité la directrice des Bibliothèques de la ville de Vienne (38) et un bibliothécaire (SCD de Lyon 1) - formateur à Mediat Lyon (centre de préparation aux concours des secteurs bibliothèques et formation professionnelle continue).

14 étudiants (issu-e-s des filières en lettres, histoire,…, en licence ou en master) étaient présents pour une rencontre de deux heures qui a été riche en informations et interactions entre les participants.

Le formateur de Mediat a présenté les conditions d’accès aux concours

Il existe deux grandes catégories de bibliothèques, les bibliothèques municipales ou les bibliothèques de l’Etat, qui sont gérées, soit par les collectivités territoriales, soit par l’Etat. Pour accéder aux postes, il faut, dans la majorité des cas, passer des concours (concours de catégorie A en étant titulaire au minimum d’une licence, catégorie B avec au minimum un bac ou un bac +2, ou catégorie C avec au minimum un niveau 3ème). Mais on observe que les candidats aux concours de catégorie A ont très souvent un bac + 5 (Master). Dans les 5 à 10 années à venir, 30% des personnes employées dans les bibliothèques vont prendre leur retraite, donc il y aura peut-être davantage d’opportunités !

Les candidats qui réussissent le concours dans la fonction publique territoriale doivent trouver leur poste en répondant à des annonces ou par candidature spontanée. Le bénéfice du concours est valable trois ans (4 ans sur dérogation). Il semblerait que la fonction publique territoriale recrute davantage que la fonction publique de l’Etat. Li nombre de postes pour les concours de bibliothécaire semble augmenter.

Les candidats qui réussissent le concours dans la fonction publique de l’Etat sont nommés sur des postes, généralement à la BNF (bibliothèque nationale de France), à la BPI (bibliothèque publique d’informations) ou dans les SCD (bibliothèques universitaires). Attention, tous les postes ne sont pas proposés tous les ans.

Mais il est également possible d’être recruté en CDD ou CDI pour remplacer des personnes absentes temporairement et cela permet d’acquérir une expérience. On peut par exemple assurer des vacations dans un SCD. Cette expérience permet de réussir l’épreuve de motivation professionnelle du concours. Pour se renseigner sur les profils de postes, il peut être intéressant de lire le quotidien «La Gazette des communes».

On peut se renseigner auprès sur le site du CNFPT qui forme les personnels territoriaux ou auprès du Centre De Gestion (CDG 69) qui organise le concours de bibliothécaire territorial. On peut télécharger sur internet le guide des concours des bibliothèques (Ville de Paris). Les sites du Ministère de la culture et celui de la Fonction publique constituent une mine de renseignements.

La préparation du concours dure environ 4 mois pour la préparation à bibliothécaire assistant spécialisé, un peu plus longtemps pour le concours de conservateur.
Pour parfaire son expérience ou son projet professionnel, on peut faire des stages en bibliothèques. Il faut envoyer sa candidature directement aux responsables.

La Directrice des Bibliothèques de Vienne présente sa structure

Le pôle est composé d’une Médiathèque et de 3 bibliothèques de proximité. Sur une surface totale de 2600m2, les bibliothèques emploient un peu moins de 30 personnes. Il y a 9000 inscrits, pour une ville de 30 000 habitants ! Les équipes sont composées majoritairement d’assistants de bibliothèque (catégorie B), il y a un seul cadre A. d’une manière générale, la directrice des bibliothèques constate qu’il y a de moins en moins de tâches d’exécution dans les structures.

Les missions des bibliothèques

Dans les Médiathèques, les missions s’appuient sur le manifeste de l’Unesco qui préfigure la création et l’accès à la connaissance et à l’information dans les bibliothèques publiques. Il s’agit également de renforcer l’habitude de lire chez les jeunes enfants, de mener une sensibilisation à la culture (par le biais d’animations), d’améliorer les formations, de favoriser la conservation du patrimoine local, l’alphabétisation, la démocratie, le dialogue entre les cultures (par toutes formes d’expression : spectacles, concerts, salons…), de donner les informations sur les bonnes pratiques des outils informatiques et internet… .

Quel est le travail des bibliothécaires ?

C’est un métier de contact car il participe activement à la vie d’une collectivité. Les bibliothécaires sont amenés à gérer une équipe, des espaces, un bâtiment et un budget. Les bibliothécaires sont amenés à faire des animations dans les locaux ou « hors les murs » et ils doivent être capables de faire de la pédagogie. Les médiathèques accueillent tous les publics qui changent ; les usages évoluent, c’est aussi une action sociale et les personnels doivent s’adapter et mener des actions de médiation pour capter le public adolescent, par exemple. On accueille le public scolaire mais aussi des associations, des personnes âgées… . Il y a également des contraintes d’horaires de travail en heures et en jours décalés (des animations après 18h, l’accueil d’artistes pour un événement, par exemple). Le travail dans une petite bibliothèque rurale est différent de celui exercé dans une bibliothèque d’une grande ville.

Plusieurs compétences sont nécessaires : être curieux, sociable, s’intéresser aux autres et aimer participer à la vie de la collectivité, maîtriser les techniques et les outils documentaires, assurer des tâches administratives et de gestion, savoir répondre aux demandes des lecteurs, avoir l’esprit d’initiative et savoir être autonome … . Il faut aussi savoir gérer les relations avec les élus (collectivités territoriales), lorsqu’on est responsable d’une bibliothèque.

La journée type d’un-e- bibliothécaire varie : on distingue le service au public (accueil) du travail de bureau. Les personnels arrivent dans les bureaux une heure avant le public pour préparer, ranger les documents, éditer les lettres de rappels, consulter les demandes de réservation…Et il ne faut pas oublier les réunions de travail ! Les personnels, quel que soit leur statut, se partagent le temps entre le service public et les tâches de bureau. Le travail classique d’acquisition et d’indexation subsiste. Il faut gérer la politique d’achat des documents, en fonction du budget dont la bibliothèque dispose, et en fonction du public qui fréquente la bibliothèque, ou gérer le désherbage (suppression des documents). On peut travailler dans différentes salles de la bibliothèque et donc être amené à beaucoup bouger !
 

Le métier a-t-il évolué ?

L’automatisation des prêts/retours d’ouvrages, DVD…, a modifié les postures de travail. Certains bibliothécaires regrettent le contact perdu avec les usagers, d’autres pensent que l’on peut maintenant être davantage disponible pour le public. La disparition des grandes banques de prêt au profit des petits postes d’accueil a permis de favoriser la communication et le conseil aux usagers. On observe également que les prêts de livres ont augmenté, avec l’apparition des bornes de prêt en libre accès !

Alors qu’hier on faisait encore du catalogage (attribution d’une cote sur un livre), aujourd’hui on récupère généralement les notices toutes faites !

Une nouveauté dans les bibliothèques de la ville de Vienne, le « Bibliobox » : les usagers peuvent se connecter en ligne sur leur tablette, etc… pour télécharger des ouvrages libres de droits d’auteur (donc gratuits). Autre aspect nouveau, les horaires d’ouverture au public des bibliothèques sont élargis (ouverture tardive en soirée en semaine, pendant la totalité des congés scolaires dans les SCD, voire même le dimanche).
 

Liens utiles


Pour accéder à vos outils, connectez-vous »