Les portails Lyon 2 : Intranet - www

Vous êtes ici : Accueil>Doc> Le fonds Joseph Reinach

Rechercher

Le fonds Joseph Reinach
 

Publié le 4 avril 2011 Imprimer cet article, Envoyer cet article à un ami

Joseph Reinach

Fils d'un banquier d'origine allemande, frère aîné de l'archéologue Salomon, et de Théodore, professeur au Collège de France, Joseph Reinach fit des études de droit et devint le collaborateur de Gambetta. Chef de cabinet de ce dernier, pour les Affaires étrangères, en 1881-1882, il devint ensuite copropriétaire de «La République française», dans lequel il mena une campagne contre le général Boulanger. Élu député de Digne (Basses-Alpes) en 1889, il fut réélu en 1893 et 1906 jusqu'en 1914. Il a été membre des commissions de l'armée, du suffrage universel et de la liberté de réunion président de plusieurs commissions parlementaires et l'auteur de plusieurs projets de lois.

En 1894, au moment de l'arrestation d'Alfred Dreyfus, convaincu de son innocence, il fit une démarche auprès du président de la République, Casimir-Périer, pour éviter un procès à huis clos. En 1897, il s'associa à Scheurer-Kestner pour obtenir la révision du procès Dreyfus. Sa campagne à ce sujet dans le journal «Le Siècle» et ses articles suscitèrent de violentes polémiques dans la presse nationaliste. Il perdit son siège de député en mai 1898, et en juin il fut révoqué de son grade dans l'armée territoriale ; par ailleurs, ses révélations sur Joseph Henry lui valurent d'être poursuivi en justice par sa veuve. En 1901, il commença la publication de sa monumentale « Histoire de l'affaire Dreyfus » (7 volumes). Il laissa également des ouvrages sur Gambetta et pendant toute la Grande Guerre il publia des éditoriaux sous le pseudonyme de "Polibe". En 1914, son fils Adolphe est tué au front, à 27 ans, laissant une prodigieuse carrière d'archéologue : il est le découvreur de Coptos en Egypte et l'auteur de 150 articles scientifiques sur l'archéologie égyptienne

Joseph Reinach n'a donc pas été un universitaire et un savant à l'instar de ses frères qui consacrèrent leurs vies à l'érudition. Il a été un homme politique engagé dans les débats au plus fort de son époque; les nombreuses dédicaces personnelles des auteurs d'ouvrages d'actualité, prouvent l'étendue de ses amitiés ou de sa considération.


Bibliothèque

La bibliothèque de Joseph Reinach, léguée à l'Université de Lyon en 1971, reflète parfaitement la grande culture d'un intellectuel engagé dans l'action politique : dans les rayons on trouve des ouvrages sur la Commune de Paris, l'histoire du XIXe siècle, l'histoire de l'Allemagne au XIXe siècle... Cultivé, il fut un lecteur de toute la littérature de son siècle, des auteurs les plus connus aux moins classiques, mais aussi des siècles précédents. Comme tout honnête homme du XIXe siècle, il s'intéressa un peu à la bibliophilie et l'on trouve sur les rayons quelques belles reliures des XVIe ,XVIIe et XVIIIe siècles. Parmi les ouvrages reçus en hommage, on rencontre un ouvrage du Capitaine Dreyfus en hébreu, quelques ouvrages en langues slaves (russe, bulgare) et une rare transcription en arabe des minutes du procès de l'assassin du Général Kléber en Egypte en 1799.

Joseph Reinach a rassemblé dans sa bibliothèque ce que l'on pourrait appeler sa documentation professionnelle : rapports de la Chambre des Députés, ouvrages et articles, qu'il faisait relier. Ainsi, sur les rayons, des ouvrages sur l'histoire de l'armée, la protection des enfants, l'alcoolisme, les aliénés, les colonies.

C'est naturellement le fonds sur l'affaire Dreyfus qui retient l'attention. Joseph Reinach a réuni tout ce qui a été publié pendant l'affaire. Il y a même des transcriptions manuscrites de procès-verbaux de police, d'instructions judiciaires et de correspondances avec ou entre les acteurs de cette affaire qui fut le grand combat de sa vie.

Catalogue

Le fonds représente 7 000 titres, soit 8 600 volumes sur les rayons. La grande majorité est en langue française. La recherche est accessible à partir du catalogue.

Informations

Adresse : 86, rue Pasteur, 4ème étage.
Cette bibliothèque n'est pas directement accessible au public.

Pour consulter des ouvrages, faire une demande à l'accueil de la Bibliothèque Chevreul. Communication sous 48h.
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »